Herbe amie ou ennemie?

Pas trop de nouvelles ces derniers temps car le vigneron et ses accolytes vivent au rythme de la végétation qui pousse assez vite avec un printemps ensoleillé.

 

Si pour notre plus grand bonheur la vigne et la plantation poussent bien, la mauvaise herbe également!

 

Puisque nous avons décidé de ne pas utiliser d'herbicide (chimique), nous devons lutter manuellement ou mécaniquement contre la mauvaise herbe qui concurrence la vigne.

 

L'herbe ennemie

Elle concurrence la vigne et peut donc entrainer des retards de croissance, une mauvaise maturité, de l'humidité donc des maladies cryptogamiques (champignons) ou alors en cas de sécheresse concurrencer en eau la vigne... Ce qui serait dommageable pour la qualité du vin.

 

Mais aussi amie du vigneron

En revanche, maîtrisée, elle nous permet aussi de réduire les rendements au profit de la qualité, de tenir et aérer les sols ce qui favorisera la micro faune se trouvant sous nos pieds et participant à la typicité de nos terroirs. En semant des légumineuses, le vigneron peut même faire des économies d'engrais puisque elles ont la capacité de synthétiser l'azote de l'air nécessaire à la croissance de la vigne.

 

Bref comme toujours et souvent dans la nature tout est question d'équilibre!

 

Ci-dessous quelques illustrations de moyens utilisés pour lutter contre l'herbe, en fonction de l'écartement entre les rangs ou de la pente, nous devons utiliser une variété d'outils.